Recherche
 
Fermer
 
Vous êtes ici :   Accueil » 02/02/2016-Commission Départementale de la Langue régionale des Bouches du Rhône
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
La Boutique

      +Visitez la boutique en ligne de l'AELOC

        bouton_boutique.png

      +Téléchargez notre catalogue .pdf

      LibreEscolan[1].jpg     lorei2[1].jpg

     Contact commandes: 

      Corrièu    E-mél
La Tarasca/o
Ce que nous faisons
Adhésion en ligne

     Vous pouvez adhérer à l'AELOc depuis le site, et régler votre cotisation en ligne.

Enseignement
Lu dans le journal...
Vidéos
Archives
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.aeloc.fr/data/fr-articles.xml

Compte-rendu de la réunion de la Commission Départementale

de la Langue régionale des Bouches du Rhône du mardi 2 février 2016

établi par Marie-Françoise Lamotte, membre de la commission au titre associatif, pour l’AELOC et l’IEO

Madame Annie Portal, IEN à Saint Rémy, coordonnatrice départementale de l’enseignement de la langue régionale, accueille les membres de la commission et propose un tour de table pour que chacun se présente.

Le compte-rendu de la commission du 19 février 2015 est approuvé.

Madame Portal précise qu’elle entend faire de cette réunion un lieu d’échange sur les réalisations et les perspectives concernant l’enseignement de la langue régionale.

Les différents points de l’ordre du jour sont examinés.

L’enseignement de la langue régionale dans le premier degré

Les 3 membres de la mission langue régionale font un bilan de l’année scolaire écoulée pour le premier degré : 7107 élèves scolarisés dans l’enseignement primaire suivent un enseignement d’occitan-langue d’oc organisé par 251 enseignants. Même si ces chiffres semblent encourageants, c’est encore un faible pourcentage d’élèves qui a accès à cet enseignement.

Plusieurs animations pédagogiques ont été organisées dont une sur la différenciation pédagogique.

Les résultats des évaluations de fin de CM2 montrent qu’en juin 2015, 93% des élèves des CEC atteignaient le niveau A1. Le niveau A1+ est en progression. Les élèves qui n’atteignent pas ce niveau ont le plus souvent rejoint le CEC en cours de scolarité.

Qualitativement, la commission est unanime pour reconnaître que l’enseignement de la langue régionale est une aide pour les apprentissages dans tous les champs disciplinaires. Les avantages liés aux projets concernant l’occitan-langue d’oc sont nombreux et bien connus des membres de la commission. Le lien intergénérationnel qui en découle contribue au mieux vivre ensemble.

Madame Portal précise qu’il serait intéressant d’étudier la corrélation entre les résultats en langue régionale et ceux en français. Une telle étude semble pourtant difficile à réaliser car la classe de CM2 est déjà le lieu de nombreuses évaluations et de plus, du fait des changements d’établissements, il est difficile de suivre une même cohorte d’élèves sur plusieurs années.

La disparition des stages de formation continue est déplorée. Les conseillers pédagogiques réalisent des visites régulières dans les classes, cela permet une réflexion sur les gestes professionnels. Les stages permettaient, outre la formation des enseignants, la construction d’outils pédagogiques. Madame Portal souligne que dans ce domaine, la langue régionale n’est pas défavorisée, le manque de remplaçants fait que tous les stages de formation continue sont impactés quel qu’en soit le sujet.

Un directeur d’école bilingue souligne que l’affectation d’un quart de décharge supplémentaire permettrait un travail approfondi sur les projets.

Madame Portal présente les axes de travail qu’elle va traiter en priorité. Il s’agit de réactualiser puis pérenniser le 4° poste de conseiller pédagogique et de demander qu’un deuxième ien puisse rejoindre la mission.

L’enseignement de la langue régionale dans le second degré

Les deux enseignantes qui représentent le second degré font état du profond malaise et des incertitudes pour l’avenir qui touchent leur domaine :

La réforme du collège fait que l’existence même de leur enseignement est soumise à la bienveillance du chef d’établissement. Elles n’ont pas la certitude de pouvoir enseigner à la rentrée 2016.

De plus, certains élèves abandonnent l’enseignement en cours d’année.

Pour les parents, le choix d’une langue est lié à son utilité sociale. On entend fréquemment « Le provençal ça ne sert à rien ».

Les enseignantes se sentent mal considérées par les professeurs des autres matières et isolés.

Il n’y a pas de case prévue pour le provençal dans le dossier d’entrée en sixième.

Un exemple concret est donné par l’enseignante qui intervient au collège de Fuveau. Les conditions d’une continuité sont réunies puisque l’école de la Barque, centre d’enseignement continue est sectorisée sur le collège de Fuveau. Pourtant aucun des élèves venant de l’école de La Barque ne poursuit le provençal lorsqu’il arrive en sixième bien que le professeur soit venu présenter son projet aux parents d’élèves à l’école élémentaire.

Il est conseillé aux enseignantes de se rapprocher de leur chargé de mission à l’inspection, monsieur Mauron.

Monsieur Neumuller, vice-président de l’Association des Enseignants en Langue d’Oc, propose une action de son association auprès des parents d’élèves.

Madame Portal souligne que des changements pourraient intervenir avec le passage de la sixième dans le cycle III et la nécessité d’assurer la continuité des enseignements sur le cycle.

Les perspectives pour l’année 2015- 2016

Une première demi-journée de la langue régionale a eu lieu à Gardanne le 25 novembre. Les 80 inscrits venus de 15 circonscriptions étaient en majorité des enseignants débutants qui avaient découvert le provençal quand ils étaient professeurs des écoles stagiaires.

Une deuxième demi-journée se déroulera le 25 mai.

L’école de Vernègues a bénéficié de 2 journées libérées pour travailler sur le projet d’école.

Des animations langue vivante régionale/ langue vivante étrangère sont prévues pour 5 circonscriptions.

5 audits d’écoles sont programmés chaque année scolaire. L’objectif est d’accompagner les équipes, de les aider à mettre en œuvre leur projet et de vérifier le respect de la charte.

Une réflexion sur l’éventuelle édition de la mallette pédagogique est en cours.

L’école maternelle de la Loubière devrait devenir centre bilingue à la rentrée 2016.

Madame Portal conclue qu’il lui importe de donner de la lisibilité à la mission et que cela passera par l’information des ien, la formation organisée par les conseillers pédagogiques, la demande de réhabilitation du quatrième poste de conseiller et la demande d’un deuxième ien rattaché à la mission langue régionale. Elle s’attachera à assurer la continuité des enseignements sans modifier l’existant mais en lui donnant plus de cohérence.


Date de création : 18/02/2016 - 07:29
Catégorie : Enseignement - Education Nationale
Page lue 4533 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Nouveautés du site
(depuis 45 jours)
Infos/Nouvelles
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2051532 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier
Texte à méditer :   A la foire, beaucoup d'ânes se ressemblent.   
Texte à méditer :   L'argent mène l'homme en enfer, mais lui, il reste à la porte.   
Texte à méditer :   Le bon berger fait le bon troupeau.   
Texte à méditer :   Si en travaillant l'on s'enrichissait, les ânes porteraient le bât d'or.   
Texte à méditer :   Qui n'a bonne tête doit avoir bonnes jambes.   
Texte à méditer :   Chaque pot trouve son couvercle.   
Texte à méditer :   Il est bon de ne rien savoir, on apprend toujours.   
Texte à méditer :   Qui a métier a seigneurie.   
Texte à méditer :   Ami de chacun, ami de personne.   
Texte à méditer :   Si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres devraient l'être.   
Texte à méditer :   Dans le besoin on reconnaît ses amis.   
Texte à méditer :   N'est pas beau ce qui est beau, est beau ce qui plaît.   
Texte à méditer :   Bâiller comme une jarre sans huile.   
Texte à méditer :   Mistral du samedi n'a jamais vu le lundi.   
Texte à méditer :   Bon et mauvais, comme la langue.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux un hareng sur le pain qu'un pigeon qui vole.   
Texte à méditer :   Qui trop serre l'anguille, l'anguille lui échappe.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux glisser du pied que de la langue.   
Texte à méditer :   Qui manie les pierres s'écrase les doigts.   
Texte à méditer :   Il ne faut pas acheter un chat dans un sac.   
Texte à méditer :   Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.   
Texte à méditer :   Le pain dur tient la maison sûre.   
Texte à méditer :   Le courage se reconnaît à la guerre, la sagesse à la vie, l'amitié au besoin.   
Texte à méditer :   Entre deux gendarmes, le plus honnête homme du monde a l'air d'un coquin.   
Texte à méditer :   Il faut prendre le temps comme il est, l'argent comme il vient, les gens comme ils sont.   
Texte à méditer :   Qui sème des épines n'aille pas nus-pieds.   
Texte à méditer :   Si la barbe donnait la science ou si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres seraient toutes docteurs.   
Texte à méditer :   Le temps et l'usage rendent l'homme sage.   
Texte à méditer :   On ne fait pas le civet avant d'avoir le lièvre.   
Texte à méditer :   Qui a bien mangé croit les autres rassasiés.   
Texte à méditer :   Qui prend toujours et jamais ne donne, à la fin, chacun l'abandonne.   
Texte à méditer :   Un peu d'aide ne fait jamais de mal, beaucoup d'aide fait grand bien.   
Texte à méditer :   Entre voleurs et volés tout pays est habité.   
Texte à méditer :   Toute beauté s'évanouit, et le renom jamais ne périt.   
Texte à méditer :   Mistral, Parlement et Durance sont les trois fléaux de la  Provence.   
Texte à méditer :   L'âne repu trouve les chardons amers.   
Texte à méditer :   Beaucoup d'ânes ne portent pas le bât !   
Texte à méditer :   Qui tient la queue de la poële la tourne d'où il veut !   
Texte à méditer :   Qui a bien dîné croit les autres repus.   
Texte à méditer :   Qui n'a que des chèvres aura vite tondu.   
Texte à méditer :   Sans berger, mille brebis ne font pas un troupeau.   
Texte à méditer :   Au plumage et à la chanson on reconnaît l'oiseau.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux une abeille que mille mouches !   
Texte à méditer :   L'âne se reconnaît aux oreilles, et le fou au parler.   
Texte à méditer :   Langue muette n'a jamais été battue.