Recherche
 
Fermer
 
Vous êtes ici :   Accueil » Novembre 2010Assemblée Générale de l’AELOC
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
La Boutique

      +Visitez la boutique en ligne de l'AELOC

        bouton_boutique.png

      +Téléchargez notre catalogue .pdf

      LibreEscolan[1].jpg     lorei2[1].jpg

     Contact commandes: 

      Corrièu    E-mél
La Tarasca/o
Ce que nous faisons
Adhésion en ligne

     Vous pouvez adhérer à l'AELOc depuis le site, et régler votre cotisation en ligne.

Enseignement
Lu dans le journal...
Vidéos
Archives
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.aeloc.fr/data/fr-articles.xml

Assemblée Générale de l’AELOC - 2010

ostau_de_p.jpg
 

L’assemblée générale de l’AELOC s'est tenue le samedi 6 Novembre après-midi à l’Oustau de Prouvènço à Aix. Les rapports d’activité et financier ont été approuvé à l'unanimité. Il n'y a pas d’élection cette année, et le conseil d’administration et le bureau demeurent inchangés.

I
Bilan des activités

1. Liens entre enseignants

       Les liens sont assurés par des informations et des rencontres. L’information passe par le bulletin La Tarasca/La Tarasco, envoyé à tous les membres, trois numéros par an. Elle passe aussi par le site de l’association, qui est régulièrement amélioré, et qui reçoit de plus en plus de visites (plus de 800 en Octobre, sans compter les robots). La lettre d’information est envoyée à tous ceux qui nous donnent leur adresse mél, chaque fois que l'actualité le nécessite. Enfin, un dépliant présentant l’AELOC, ses activités, et ce que l'association offre au public est en train d’être imprimé.

       Les rencontres ont consisté d’abord dans
le Colloque de La Fare (Bouches-du-Rhône) le 7 Novembre 2009 sur le thème de La langue d’oc et l’école républicaine. Ces colloques bisannuels, organisés par l’AELOC depuis plus de vingt ans, offrent une manifestation publique sur un sujet touchant la transmission de la langue. Le Colloque 2009 rassembla environ 120 personnes, avec l'intervention du députe Christian Kert, membre du groupe parlementaire sur les langues régionales, et de Karim Zeribi, chroniqueur politique. Nous avons renoncé a tenir les colloques pendant le temps scolaire, ce qui nous donne plus de liberté, élimine les touristes, et ouvre la manifestation à un public plus diversifié. Il faut noter que Mr l’Inspecteur d'Académie est venu ouvrir cette réunion.

       L’AELOC a aussi organisé
une rencontre à Pernes-les-Fontaines, dans le Vaucluse le samedi 16 Octobre, ouverte au public, en prolongement d’un stage de formation des enseignants organisé par notre adhérente Annette Cottin, chargée de mission pour la langue régionale. Les différents moments de la manifestation ont rassemblé entre 50 et 80 participants. Enfin, l’AELOC a participé à la rencontre des écoles provençalisantes de Gardanne, organisée par l’Inspection Académique et conduite par notre adhérent Roland Boyer et ses collègues de la Mission départementale pour la langue régionale : ainsi le modèle initié par les anciens colloques de l’AELOC a été repris par l'Éducation Nationale.


2. Relations avec les administrations

       L’AELOC participe au Conseil Académique des Langues Régionales, et à la Commission départementale de la langue régionale des Bouches-du-Rhône. Ces participation permettent de soutenir un certain nombre de nos revendications, et de commencer à tisser des liens avec les autres partenaires qui y sont représentés.

       Nous avons aussi mené une action décisive pour faire passer le poste de chargé de mission en langue régionale pour le premier degré tenu par Annette Cottin d’un mi-temps à un temps complet. Nous avons rencontré à cette occasion les adjoints de l’Inspecteur d'Académie.

       Enfin, nous avons mené des interventions ponctuelles à la demande de nos adhérents, comme par exemple sur le refus du Collège Barbara Hendricks d’Orange de recevoir les élèves de l'école Calandreta par manque de place, et où il nous a été donné raison.


3. Relations avec les politiques

       L’essentiel fut le travail pour la proposition de loi sur les langues régionales. Nous avons fait connaître nos désirs à tous les députés de la région, ainsi qu'aux députés les plus impliqués dans le groupe de travail parlementaire qui a rédigé le texte. Les modifications demandées par l’AELOC ont été quasiment toutes reprises dans la rédaction définitive. Nous avons agit en commun avec la FELCO et communiqué nos propositions à l’IEO et au Félibrige. Nous avons reçu des réponses d’Armand Jung, président du groupe, Marc Le Fur, Guy Teissier, et surtout
Jean-Jacques Urvoas, qui a détaillé les mesures qui seraient modifiées suite à notre intervention.

       Nous avons participé à la
lettre commune
envoyée par le Félibrige, l’IEO national et local, la FELCO, l’APLR de l'Académie de Nice, et l’association Calandreta à Michel Vauzelle pour le féliciter d’avoir employé l'expression « la langue d’oc » au singulier… Cette démarche symbolique a eu le mérite de rappeler la solidarité des plus grandes associations provençales et nationales de promotion de notre langue contre toute tentative de la présenter sous la forme d’une multiplicité de langues différentes.

       Enfin, nous avons remercié les élus du département des Bouches-du-Rhône qui nous ont signalé leur soutien à nos demandes de subventions, et qui sont : André Guinde, Jean-Noël Guérini, Jean-Pierre Bouvier, Bruno Genzana, Alexandre Medvedowsky.


4. Les partenariats 

       Nos relations les plus courantes s’établissent avec la FELCO, l’IEO, le Félibrige, et les Amis de l'Instruction Laïque (FOL) des Bouches-du-Rhône, dont nous sommes membres.

       Nous avons eu un premier échange avec l’Association des Professeurs de Langue Régionale de l'Académie de Nice, fédérée comme nous à la FELCO.

       Avec l'Association Culturelle Provençale de Ventabren, qui organise depuis 50 ans le Grand Prix Littéraire de Provence, attribué cette année à notre ancien collègue Jean-Yves Royer, nous avons créé un Grand Prix des Jeunes pour récompenser une réalisation scolaire. Trois classes furent récompensées, des écoles Alphonse Daudet de Raphèle, Les Platanes à Aix, et Calandreta d'Orange. (Tous les détails dans la rubrique "Nouvelles" du site)

       Nous avons toujours eu des relations suivies avec certains syndicats d’enseignants, surtout le SNUIPP des Bouches-du-Rhône, dont la présidente a pris la parole au Colloque de la Fare ; nous avons également des membres qui sont en relation avec le SNES et le SGEN.

       Enfin, à la demande de l’Agence Régionale pour l'Environnement du Conseil Régional (ARPE), nous avons réalisé la traduction en occitan alpin de son ouvrage sur La Vipère d’Orsini.

plaquette_vipere_oc.gif
 

       Les actions menées en commun sont la participation à la coordination « Anem, òc ! » par la FELCO, et celles qui ont été signalées ci-dessus et plus bas.


5. Action culturelle, diffusion de livres

       Cette partie importante de notre action repose surtout sur l'intervention de Rémy Salamon et Jean-Pierre Reynaud.
Un nouveau catalogue a été édité en 2009 et diffusé. Voici le détail des actions :

-Tournées théâtrales en milieu scolaire : en collaboration avec le Théâtre de la Rampa, le spectacle Le loup comme une ombre dans la nuit a concerné 56 classes, pour 3 collèges et 14 écoles ;

-Projet « Faire parler le pays », animation et spectacle autour de exposition « La Ràbia dei Dieus » illustrée par le regretté Henri Damofli : pour 19 classes, 4 écoles, 2 collèges, 1 lycée.

-Animation Carnaval traditionnel : 9 ateliers dans les écoles maternelles, 42 en élémentaire, 7 passe-carrières.

-Animations scolaires par le conte traditionnel : pour 4 classes maternelles et 20 élémentaires.

-Participation aux Cantejadas : cette manifestation qui se tient chaque année au Jas de Bouffan à Aix-en-Provence a rassemblé (en 2009) 503 enfants de 19 classas maternelles et élémentaires.

-Diffusion de livres : Pas d'édition de livre nouveau cette année, mais continuation du
service de diffusion et vente par correspondance.

II
Bilan financier

       Après présentation des comptes par le Trésorier, le rapport financier a été approuvé à l'unanimité.


 

III
Les projets pour 2011

D’une manière générale, l’AELOC entend continuer l’action engagée sur l’ensemble de ses projets. Voici ce qui sera spécialement développé.

1. Liens entre les enseignants 

      Le site informatique sera développé en partenariat avec le journal Aquò d’Aquí, qui proposera une banque de données de textes touchant les questions de société (sport, culture, développement, défense de l'environnement, patrimoine, etc).

       Le Colloque bisannuel sera organisé en Novembre 2011. Plutôt que de chercher à le faire tourner d’un lieu à un autre, ce qui suppose chaque fois recherches et explorations du milieu d’accueil qui dépassent nos forces, il a été décidé, pour autant que la ville de La Fare soit d'accord, de pérenniser l'installation de cette manifestation dans ce lieu pratique, bien accessible, et où nous avons toujours rencontré le meilleur accueil. Le thème du prochain colloque sera : La langue d’oc peut-elle contribuer au développement durable ? Sa préparation sera faite entre autres avec l'Agence Régionale Pour l'Environnement.


2. Relations avec les administrations 

       La situation du poste de chargé de mission pour le Vaucluse n'est pas encore réglée définitivement. Le demi-poste a été complété cette année à titre provisoire. Il faut maintenant que cette situation soit régularisée. L’AELOC continuera de suivre de près ce problème.

       Nous devrons aussi mettre en place une relation plus régulière entre les participant au Conseil Académique des langues régionales pour arriver autant que possible à des plate-formes communes.

       L’AELOC va soutenir auprès du Recteur la demande d'une convention avec le Conseil Régional sur le modèle de celles qui ont été signées dans d'autres régions de langue régionale.


3. Relations avec les politiques

       La destiné de la proposition de loi sur les langues régionales risque de demander encore d'être surveillée jusqu’au succès final qui demeure plus qu'hypothétique.

       La disparition de la langue vivante (étrangère et régionale) du concours de recrutement ordinaire des professeurs d'école enterre complètement tout le système de formation initiale des enseignants. Son rétablissement, prévu d’ailleurs par le projet de loi, est une question vitale, et nous devrons entamer une action forte auprès des politiques pour que l'épreuve de langue régionale, prévue dès la constitution des IUFM, soit rétablie avant même que la loi ne les oblige à le faire.

       Enfin, avec nos partenaires, continuerons à défendre l’unité de la langue d'oc contre toute tentative de présenter notre langue coma une famille de langues séparées.


4. Action culturelle, édition

       Le projet de théâtre scolaire avec le Théâtre de la Rampe sera offert cette année à 48 classes du Vaucluse, du Var, et des Bouches-du-Rhône.

       Les animations « Contes de Provence, Fête à l'École, et Carnaval continuent d’être proposées. le projet « Faire parler le pays » aura lieu cette année à Digne et dans les Alpes de Haute-Provence, et probablement aussi à Bollène, pour les écoles, collèges et lycées.

       Enfin, les Cantejadas seront proposées à des classes volontaires de la région. le projet connaîtra une extension importante : il sera organisé sur deux ans, avec des concerts en divers endroits pour accueillir toutes les classes participantes, puis un grand rassemblement à Aix-en-Provence pour 20 classes sélectionnées.

       Dans le domaine de l'édition, nous serons toujours partenaires des Éditions Grandir, qui lancent une collection de « Contes de Provence », dont deux seront traduits en provençal par l’AELOC et tirés à 500 exemplaires : Il s'agit de l’Âne volé et des Trois Poules.

       Notre président d'honneur Guy Garnier vient d’achever un second recueil de nouvelles, Un Vilajoun quiha, qui sera édite comme le précèdent.

       Nous continuerons notre partenariat avec l’ARPE (Agence Régionale Pour l'Environnement) en traduisant un de leurs nouveaux livrets sur la Tortue d'Hermann.

       Nous sommes en train de mettre à l'étude l'adaptation provençale de la méthode « Euro-Mania » d'enseignement simultané des langues romanes pour l'enseignement primaire, dirigée par Pierre Escudé, professeur à l’Université de Toulouse qui a déjà intégré l'occitan languedocien (20 livrets pour les élèves, des cahiers d'exercices, un site internet pour les enregistrements). En même temps nous étudierons la manière de faire entrer l'occitan dans la nouvelle version de la méthode pour adulte Eurom5, qui comprend maintenant le catalan.


Date de création : 01/12/2010 - 08:16
Dernière modification : 12/05/2013 - 11:33
Catégorie : Archives - Vie associative-2010
Page lue 5041 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Nouveautés du site
(depuis 45 jours)
Infos/Nouvelles
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2051532 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier
Texte à méditer :   A la foire, beaucoup d'ânes se ressemblent.   
Texte à méditer :   L'argent mène l'homme en enfer, mais lui, il reste à la porte.   
Texte à méditer :   Le bon berger fait le bon troupeau.   
Texte à méditer :   Si en travaillant l'on s'enrichissait, les ânes porteraient le bât d'or.   
Texte à méditer :   Qui n'a bonne tête doit avoir bonnes jambes.   
Texte à méditer :   Chaque pot trouve son couvercle.   
Texte à méditer :   Il est bon de ne rien savoir, on apprend toujours.   
Texte à méditer :   Qui a métier a seigneurie.   
Texte à méditer :   Ami de chacun, ami de personne.   
Texte à méditer :   Si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres devraient l'être.   
Texte à méditer :   Dans le besoin on reconnaît ses amis.   
Texte à méditer :   N'est pas beau ce qui est beau, est beau ce qui plaît.   
Texte à méditer :   Bâiller comme une jarre sans huile.   
Texte à méditer :   Mistral du samedi n'a jamais vu le lundi.   
Texte à méditer :   Bon et mauvais, comme la langue.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux un hareng sur le pain qu'un pigeon qui vole.   
Texte à méditer :   Qui trop serre l'anguille, l'anguille lui échappe.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux glisser du pied que de la langue.   
Texte à méditer :   Qui manie les pierres s'écrase les doigts.   
Texte à méditer :   Il ne faut pas acheter un chat dans un sac.   
Texte à méditer :   Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.   
Texte à méditer :   Le pain dur tient la maison sûre.   
Texte à méditer :   Le courage se reconnaît à la guerre, la sagesse à la vie, l'amitié au besoin.   
Texte à méditer :   Entre deux gendarmes, le plus honnête homme du monde a l'air d'un coquin.   
Texte à méditer :   Il faut prendre le temps comme il est, l'argent comme il vient, les gens comme ils sont.   
Texte à méditer :   Qui sème des épines n'aille pas nus-pieds.   
Texte à méditer :   Si la barbe donnait la science ou si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres seraient toutes docteurs.   
Texte à méditer :   Le temps et l'usage rendent l'homme sage.   
Texte à méditer :   On ne fait pas le civet avant d'avoir le lièvre.   
Texte à méditer :   Qui a bien mangé croit les autres rassasiés.   
Texte à méditer :   Qui prend toujours et jamais ne donne, à la fin, chacun l'abandonne.   
Texte à méditer :   Un peu d'aide ne fait jamais de mal, beaucoup d'aide fait grand bien.   
Texte à méditer :   Entre voleurs et volés tout pays est habité.   
Texte à méditer :   Toute beauté s'évanouit, et le renom jamais ne périt.   
Texte à méditer :   Mistral, Parlement et Durance sont les trois fléaux de la  Provence.   
Texte à méditer :   L'âne repu trouve les chardons amers.   
Texte à méditer :   Beaucoup d'ânes ne portent pas le bât !   
Texte à méditer :   Qui tient la queue de la poële la tourne d'où il veut !   
Texte à méditer :   Qui a bien dîné croit les autres repus.   
Texte à méditer :   Qui n'a que des chèvres aura vite tondu.   
Texte à méditer :   Sans berger, mille brebis ne font pas un troupeau.   
Texte à méditer :   Au plumage et à la chanson on reconnaît l'oiseau.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux une abeille que mille mouches !   
Texte à méditer :   L'âne se reconnaît aux oreilles, et le fou au parler.   
Texte à méditer :   Langue muette n'a jamais été battue.