Recherche
 
Fermer
 
Vous êtes ici :   Accueil » L'olivier qui ne meurt jamais...
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
La Boutique

      +Visitez la boutique en ligne de l'AELOC

        bouton_boutique.png

      +Téléchargez notre catalogue .pdf

      LibreEscolan[1].jpg     lorei2[1].jpg

     Contact commandes: 

      Corrièu    E-mél
La Tarasca/o
Ce que nous faisons
Adhésion en ligne

     Vous pouvez adhérer à l'AELOc depuis le site, et régler votre cotisation en ligne.

Enseignement
Lu dans le journal...
Vidéos
Archives
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.aeloc.fr/data/fr-articles.xml

L'olivier qui ne meurt jamais
 
Le grand gel de 1956 a fait reculer la culture de l’olivier, jusqu’à ce qu’on se souvienne qu’il fait une huile propice à la santé. Alors on s’est aperçu que les arbres n’étaient pas morts. On en a même trouvé plus au nord qu’on ne pensait.
      C'était en février 1956 et dans la journée il avait fait un temps doux, avec une quinzaine de degrés, quoi ! Mais, ensuite, dans la nuit, la température était descendue à moins 12 degrés. Le choc thermique fut tel que tout fut gelé. Il faut dire qu’avec le temps doux, la sève était montée dans les arbres, et c'était elle qui gelait. Ainsi fut détruite la partie aérienne des oliviers, leurs pieds et leurs branches. Mais les racines, elles, ne furent pas touchées. C'est pour cela que nous trouvons dans les oliveraies d’aujourd'hui des troncs qui sont en réalité des rejets d’anciens oliviers qui nous donnent maintenant des arbres qui ont cinquante ans.
      Pourtant, de plus en plus, les oléiculteur ont abandonné le métier après 1956, et le désastre ne fut ni écologique ni social, car ils sont tournés vers le travail de la vigne. On constate qu'aujourd'hui, les gens montrent de l'intérêt pour l’huile d’olive et c'est pour cela que nos agriculteurs se tournent à nouveau vers l’olivier. On parle maintenant de régime crétois, et nous savons que l’huile est plus que bonne pour la santé, pour les cheveux, les ongles, le teint de la peau et pour vivre vieux.
      Il faut savoir qu’en France, on consomme dix fois plus d’huile d'olive que ce que nous en produisons. L'essentiel nous vient de Grèce, d'Espagne, d'Afrique du Nord et d'Italie. Comme elle est rare et chère, des propriétaires ont ressucité leurs oliveraies pour avoir une production d’huile à la maison.
      On dit de l’olivier, comme il ne meurt pas quand il gèle, que c'est un arbre éternel. De plus, il y a quelques années, on en a trouvé un dans les Alpes, ce qui est incroyable ! En effet, on avait toujours cru que l'olivier ne poussait pas au nord de Sisteron ; pourtant, après un incendie, en 2004, les forestiers en retrouvèrent un, dans une vallée près de Laragne. Ses gènes sont étudiés pour voir s'il ne serait pas possible de trouver une variété d’oliviers qui résisterait au froid. Allez savoir si demain ils ne pourraient pas pousser au Groenland…
 
Olivesgel.jpg
Photo : Increvable l’olivier ! Le gel ne le tue pas complètement.


Date de création : 05/12/2010 - 14:50
Dernière modification : 23/01/2011 - 13:37
Catégorie : Enseignement - Les articles d'Aquò-d'Aquí pour la classe

Page lue 9205 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Nouveautés du site
(depuis 45 jours)
Infos/Nouvelles
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2051532 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier
Texte à méditer :   A la foire, beaucoup d'ânes se ressemblent.   
Texte à méditer :   L'argent mène l'homme en enfer, mais lui, il reste à la porte.   
Texte à méditer :   Le bon berger fait le bon troupeau.   
Texte à méditer :   Si en travaillant l'on s'enrichissait, les ânes porteraient le bât d'or.   
Texte à méditer :   Qui n'a bonne tête doit avoir bonnes jambes.   
Texte à méditer :   Chaque pot trouve son couvercle.   
Texte à méditer :   Il est bon de ne rien savoir, on apprend toujours.   
Texte à méditer :   Qui a métier a seigneurie.   
Texte à méditer :   Ami de chacun, ami de personne.   
Texte à méditer :   Si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres devraient l'être.   
Texte à méditer :   Dans le besoin on reconnaît ses amis.   
Texte à méditer :   N'est pas beau ce qui est beau, est beau ce qui plaît.   
Texte à méditer :   Bâiller comme une jarre sans huile.   
Texte à méditer :   Mistral du samedi n'a jamais vu le lundi.   
Texte à méditer :   Bon et mauvais, comme la langue.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux un hareng sur le pain qu'un pigeon qui vole.   
Texte à méditer :   Qui trop serre l'anguille, l'anguille lui échappe.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux glisser du pied que de la langue.   
Texte à méditer :   Qui manie les pierres s'écrase les doigts.   
Texte à méditer :   Il ne faut pas acheter un chat dans un sac.   
Texte à méditer :   Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.   
Texte à méditer :   Le pain dur tient la maison sûre.   
Texte à méditer :   Le courage se reconnaît à la guerre, la sagesse à la vie, l'amitié au besoin.   
Texte à méditer :   Entre deux gendarmes, le plus honnête homme du monde a l'air d'un coquin.   
Texte à méditer :   Il faut prendre le temps comme il est, l'argent comme il vient, les gens comme ils sont.   
Texte à méditer :   Qui sème des épines n'aille pas nus-pieds.   
Texte à méditer :   Si la barbe donnait la science ou si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres seraient toutes docteurs.   
Texte à méditer :   Le temps et l'usage rendent l'homme sage.   
Texte à méditer :   On ne fait pas le civet avant d'avoir le lièvre.   
Texte à méditer :   Qui a bien mangé croit les autres rassasiés.   
Texte à méditer :   Qui prend toujours et jamais ne donne, à la fin, chacun l'abandonne.   
Texte à méditer :   Un peu d'aide ne fait jamais de mal, beaucoup d'aide fait grand bien.   
Texte à méditer :   Entre voleurs et volés tout pays est habité.   
Texte à méditer :   Toute beauté s'évanouit, et le renom jamais ne périt.   
Texte à méditer :   Mistral, Parlement et Durance sont les trois fléaux de la  Provence.   
Texte à méditer :   L'âne repu trouve les chardons amers.   
Texte à méditer :   Beaucoup d'ânes ne portent pas le bât !   
Texte à méditer :   Qui tient la queue de la poële la tourne d'où il veut !   
Texte à méditer :   Qui a bien dîné croit les autres repus.   
Texte à méditer :   Qui n'a que des chèvres aura vite tondu.   
Texte à méditer :   Sans berger, mille brebis ne font pas un troupeau.   
Texte à méditer :   Au plumage et à la chanson on reconnaît l'oiseau.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux une abeille que mille mouches !   
Texte à méditer :   L'âne se reconnaît aux oreilles, et le fou au parler.   
Texte à méditer :   Langue muette n'a jamais été battue.