En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Recherche
 
Fermer
 
Vous êtes ici :   Accueil » L'AELOC et le Grand Prix Litteraire de Provence de Ventabren
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
La Boutique

      +Visitez la boutique en ligne de l'AELOC

        bouton_boutique.png

      +Téléchargez notre catalogue .pdf

      LibreEscolan[1].jpg     lorei2[1].jpg

     Contact commandes: 

      Corrièu    E-mél
La Tarasca/o
Ce que nous faisons
Adhésion en ligne

     Vous pouvez adhérer à l'AELOc depuis le site, et régler votre cotisation en ligne.

Enseignement
Lu dans le journal...
Vidéos
Archives
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.aeloc.fr/data/fr-articles.xml

L'AELOC et le Grand Prix Littéraire de Provence de Ventabren

      La vénérable institution du Grand Prix Littéraire de Provence fêtait le 3 Octobre ses cinquante ans. Il avait couronné des noms prestigieux des lettres provençales, Armand Lunel, Max-Philippe Delavouët, Charles Galtier, Bernard Giely, et également une de nos membres, la majorale Pierrette Berengier. Mais jusqu'en 2007, les écrivains de tradition occitaniste étaient fermement tenus hors des portes du paradis, excepté René Nelli, Dieu sait pourquoi, et de Sergi Bèc, qui avait honoré le o autant que le a.

       Le couronnement de Robert Lafont en 2007 donnait le signal de la rénovation. Un jury rafraîchi (Sergi Bèc, Marc Dumas, Jean-Claude Bouvier, Bernard Giely, pour la partie provençale) récompensait alternativement Jean-Bernard Plantevin et, cette année, Jean-Yves Royer.


Roier.jpg


      L'Association culturelle provençale de Ventabren, dans une évolution qui devait beaucoup à un de ses administrateurs , Michel Home, qui vient malheureusement de disparaître, s'était résolument engagée sur le chemin vertueux, mais pas toujours facile, de l'oecuménisme. Il était logique qu'elle rencontre l'AELOC dans sa démarche. La renommée de Jean-Yves Royer et la qualité de son oeuvre de poète et d'historien avait rempli la salle d'une foule enthousiaste.

Ventabren_assistance.jpg
 
       Pour faire briller encore plus les fastes du cinquantenaire, l'Association ventabrenenque avait décidé de proposer un Prix des Jeunes parallèle au prix des Grands. Il s'agissait de récompenser une réalisation de qualité d'une classe ou d'une école. L'AELOC avait décidé de sponsoriser le prix à part égale avec l'Association  de Ventabren. Trois prix étaient attribués. Le premier alla à la classe de Mme. Sophie Bejian, institutrice de CE à l'école Alphonse Daudet de Raphèle, pour son jeu de l'oie "Sus lou Camin de Prouvènço". Le second allait au CM de Mme. Bertolani de l'école des Platanes d'Aix-en-Provence, pour son petit ouvrage "Fau sauvar Gaia", réalisation épaulée par Magali Gazzano, membre de l'AELOC. Le troisième échut à la Calandreta d'Aurenja, également membre de l'AELOC, pour son livret "Lei tres animaus".

Ecole.jpg

       L'AELOC n'a en rien influencé le jury qui était le même pour les jeunes et pour les adultes. Quoi qu'il en soit, trois écoles seulement ont participé en présentant une oeuvre, malgré une large information auprès de toutes les écoles connues pour enseigner le provençal dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, ainsi que toutes les associations de promotion de la langue d'oc. La question se pause tant à l'AELOC qu'à sa partenaire de savoir s'il faut renouveler l'expérience.

Choeur.jpg
 

Date de création : 09/04/2011 - 21:48
Dernière modification : 09/04/2011 - 21:54
Catégorie : Archives - Divers-2010
Page lue 9606 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2099877 visiteurs
  2 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier
Texte à méditer :   A la foire, beaucoup d'ânes se ressemblent.   
Texte à méditer :   L'argent mène l'homme en enfer, mais lui, il reste à la porte.   
Texte à méditer :   Le bon berger fait le bon troupeau.   
Texte à méditer :   Si en travaillant l'on s'enrichissait, les ânes porteraient le bât d'or.   
Texte à méditer :   Qui n'a bonne tête doit avoir bonnes jambes.   
Texte à méditer :   Chaque pot trouve son couvercle.   
Texte à méditer :   Il est bon de ne rien savoir, on apprend toujours.   
Texte à méditer :   Qui a métier a seigneurie.   
Texte à méditer :   Ami de chacun, ami de personne.   
Texte à méditer :   Si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres devraient l'être.   
Texte à méditer :   Dans le besoin on reconnaît ses amis.   
Texte à méditer :   N'est pas beau ce qui est beau, est beau ce qui plaît.   
Texte à méditer :   Bâiller comme une jarre sans huile.   
Texte à méditer :   Mistral du samedi n'a jamais vu le lundi.   
Texte à méditer :   Bon et mauvais, comme la langue.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux un hareng sur le pain qu'un pigeon qui vole.   
Texte à méditer :   Qui trop serre l'anguille, l'anguille lui échappe.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux glisser du pied que de la langue.   
Texte à méditer :   Qui manie les pierres s'écrase les doigts.   
Texte à méditer :   Il ne faut pas acheter un chat dans un sac.   
Texte à méditer :   Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.   
Texte à méditer :   Le pain dur tient la maison sûre.   
Texte à méditer :   Le courage se reconnaît à la guerre, la sagesse à la vie, l'amitié au besoin.   
Texte à méditer :   Entre deux gendarmes, le plus honnête homme du monde a l'air d'un coquin.   
Texte à méditer :   Il faut prendre le temps comme il est, l'argent comme il vient, les gens comme ils sont.   
Texte à méditer :   Qui sème des épines n'aille pas nus-pieds.   
Texte à méditer :   Si la barbe donnait la science ou si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres seraient toutes docteurs.   
Texte à méditer :   Le temps et l'usage rendent l'homme sage.   
Texte à méditer :   On ne fait pas le civet avant d'avoir le lièvre.   
Texte à méditer :   Qui a bien mangé croit les autres rassasiés.   
Texte à méditer :   Qui prend toujours et jamais ne donne, à la fin, chacun l'abandonne.   
Texte à méditer :   Un peu d'aide ne fait jamais de mal, beaucoup d'aide fait grand bien.   
Texte à méditer :   Entre voleurs et volés tout pays est habité.   
Texte à méditer :   Toute beauté s'évanouit, et le renom jamais ne périt.   
Texte à méditer :   Mistral, Parlement et Durance sont les trois fléaux de la  Provence.   
Texte à méditer :   L'âne repu trouve les chardons amers.   
Texte à méditer :   Beaucoup d'ânes ne portent pas le bât !   
Texte à méditer :   Qui tient la queue de la poële la tourne d'où il veut !   
Texte à méditer :   Qui a bien dîné croit les autres repus.   
Texte à méditer :   Qui n'a que des chèvres aura vite tondu.   
Texte à méditer :   Sans berger, mille brebis ne font pas un troupeau.   
Texte à méditer :   Au plumage et à la chanson on reconnaît l'oiseau.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux une abeille que mille mouches !   
Texte à méditer :   L'âne se reconnaît aux oreilles, et le fou au parler.   
Texte à méditer :   Langue muette n'a jamais été battue.