En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » L'AELOC et le Grand Prix Litteraire de Provence de Ventabren
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 
 
 
 
 

L'AELOC et le Grand Prix Litteraire de Provence de Ventabren

L'AELOC et le Grand Prix Littéraire de Provence de Ventabren

      La vénérable institution du Grand Prix Littéraire de Provence fêtait le 3 Octobre ses cinquante ans. Il avait couronné des noms prestigieux des lettres provençales, Armand Lunel, Max-Philippe Delavouët, Charles Galtier, Bernard Giely, et également une de nos membres, la majorale Pierrette Berengier. Mais jusqu'en 2007, les écrivains de tradition occitaniste étaient fermement tenus hors des portes du paradis, excepté René Nelli, Dieu sait pourquoi, et de Sergi Bèc, qui avait honoré le o autant que le a.

       Le couronnement de Robert Lafont en 2007 donnait le signal de la rénovation. Un jury rafraîchi (Sergi Bèc, Marc Dumas, Jean-Claude Bouvier, Bernard Giely, pour la partie provençale) récompensait alternativement Jean-Bernard Plantevin et, cette année, Jean-Yves Royer.


Roier.jpg


      L'Association culturelle provençale de Ventabren, dans une évolution qui devait beaucoup à un de ses administrateurs , Michel Home, qui vient malheureusement de disparaître, s'était résolument engagée sur le chemin vertueux, mais pas toujours facile, de l'oecuménisme. Il était logique qu'elle rencontre l'AELOC dans sa démarche. La renommée de Jean-Yves Royer et la qualité de son oeuvre de poète et d'historien avait rempli la salle d'une foule enthousiaste.

Ventabren_assistance.jpg
 
       Pour faire briller encore plus les fastes du cinquantenaire, l'Association ventabrenenque avait décidé de proposer un Prix des Jeunes parallèle au prix des Grands. Il s'agissait de récompenser une réalisation de qualité d'une classe ou d'une école. L'AELOC avait décidé de sponsoriser le prix à part égale avec l'Association  de Ventabren. Trois prix étaient attribués. Le premier alla à la classe de Mme. Sophie Bejian, institutrice de CE à l'école Alphonse Daudet de Raphèle, pour son jeu de l'oie "Sus lou Camin de Prouvènço". Le second allait au CM de Mme. Bertolani de l'école des Platanes d'Aix-en-Provence, pour son petit ouvrage "Fau sauvar Gaia", réalisation épaulée par Magali Gazzano, membre de l'AELOC. Le troisième échut à la Calandreta d'Aurenja, également membre de l'AELOC, pour son livret "Lei tres animaus".

Ecole.jpg

       L'AELOC n'a en rien influencé le jury qui était le même pour les jeunes et pour les adultes. Quoi qu'il en soit, trois écoles seulement ont participé en présentant une oeuvre, malgré une large information auprès de toutes les écoles connues pour enseigner le provençal dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, ainsi que toutes les associations de promotion de la langue d'oc. La question se pause tant à l'AELOC qu'à sa partenaire de savoir s'il faut renouveler l'expérience.

Choeur.jpg
 

Date de création : 09/04/2011 - 21:48
Dernière modification : 09/04/2011 - 21:54
Catégorie : Archives - Divers-2010
Page lue 11673 fois

Nouveautés du site

(depuis 45 jours)