En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » L'équipement du chevalier
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 
 
 
 
 

L'équipement du chevalier

MOYEN-ÂGE
Un chevalier et son équipement
 
       Il ne fallait pas souffrir de la chaleur pour être chevalier au moyen-âge. Car pour éviter coups d’épée, flèches et lances, on devait étuver dans une véritable batterie de cuisine ! Explications juste après l’assaut, au Château des Baux.
 
 
2011chevalier.jpg

       Le chevalier aixois Thomas vient tout juste de revenir de la seconde croisade et, pour ne pas perdre la main, il a conquis le château des Baux. Nous le voyons maintenant après la bataille, lorsqu'il ôte son équipement. « Ouffff ! Je mourrais de chaud là dessous. » Heureux de savoir que nous avons échappé à ce Moyen-Âge, et que jamais plus on ne nous fabriquera des casseroles intégrales de fer blanc, comme celles qui faisaient bouillir nos gens d'armes sous le soleil. Et il ne faut pas croire, les chevaliers pouvaient facilement remuer tout chargés qu'ils étaient de leur lourde armure… une fois montés sur leur roussins ou leur destrier. Il vaut mieux, pour donner l’assaut contre les remparts. Voici comment il était habillé, notre noble chevalier.



Le heaume
       Sur la tête, il porte une coiffe d’arme en chanvre pour amortir les coups sous son casque. Celui-ci est fait en fer, avec un nasal, pour se protéger le nez et laisser la vue libre. Ce casque s'accompagne d’une cotte d’arme qui protège les épaules et le cou. Je ne vous dis pas la chaleur qu'il endure ainsi harnaché.


Le gant
       A la main il enfile un gantelet de cuir avec des plaques métalliques bien agencées les unes sur les autres, et qui remonte sur le bras. Main et doigts peuvent se mouvoir assez facilement sous ce protège bras.


L’épée
       Cette épée légère est spéciale pour mener l’assaut, courte et courbe, pour rompre les casques des défenseurs d’une main, quand l’autre doit tenir les barreaux d'une échelle. Son aspect n'est pas commun, car l’épée a la forme d’une croix pour les chevaliers chrétiens, et la forme d’une demi-lune pour les chevaliers musulmans. Ainsi, il est rare de la voir sur un chevalier d’Occident, mais les échanges internationaux devaient servir à améliorer le matériel, non ?

 
Article confié par le mensuel "Aquò d'Aquí", http://www.aquodaqui.info/
 

Date de création : 22/09/2011 - 17:55
Dernière modification : 22/05/2013 - 18:26
Catégorie : Enseignement - Les articles d'Aquò-d'Aquí pour la classe

Page lue 12268 fois

Nouveautés du site

(depuis 45 jours)
Infos/Nouvelles
16/01/2020 : - Manifestations