En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Recherche
 
Fermer
 
Vous êtes ici :   Accueil » 10/09/2012Un mauvais coup en Vaucluse
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

La Boutique

      +Visitez la boutique en ligne de l'AELOC

        bouton_boutique.png

      +Téléchargez notre catalogue .pdf

      LibreEscolan[1].jpg     lorei2[1].jpg

     Contact commandes: 

      Corrièu    E-mél

La Tarasca/o

Ce que nous faisons

Adhésion en ligne

     Vous pouvez adhérer à l'AELOc depuis le site, et régler votre cotisation en ligne.

Enseignement

Lu dans le journal...

Vidéos

Archives

10/09/2012
Un mauvais coup en Vaucluse

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.aeloc.fr/data/fr-articles.xml

Le changement, c'est maintenant...

Rentrée 2012: Un mauvais coup en Vaucluse


      L'AELOC et ses partenaires ont bataillé pendant des années pour faire recréer un poste de maître d'école chargé de développer la langue régionale en Vaucluse.

      A la rentrée de Septembre, la collègue qui l'occupe a appris subitement qu'il serait réduit à un mi-temps. Ainsi, son travail considérable qui a fait doubler en deux ans le nombre d'élèves touchés par l'enseignement du provençal dans les écoles de Vaucluse se trouve démantelé, puisqu'un travail à mi-temps est une entrave évidente pour piloter un pareil chantier.

      A l'heure où le Président de la République va devoir tenir son engagement de faire signer la Charte Européenne des langues régionales, que son administration réduise encore les maigres moyens qui lui sont consacrés est un bien mauvais signal.

      Il est évident que nous ne pouvons pas nous résigner à une pareille décision, et que nous allons nous y opposer par tous les moyens possibles aussi longtemps qu'il faudra, avec nos partenaires habituels du mouvement occitaniste et mistralien, ainsi que notre fédération nationale la FELCO.

Nous vous donnerons régulièrement des nouvelles du front.

                                                                   Le bureau de l'AELOC

 

Notre courrier à M l'Inspecteur d'Académie

Notre courrier à M le Recteur

Notre courrier à M le Ministre de l'Education Nationale

Un article de fond a été rédigé par le journal Aquò d'Aquí, vous pouvez le lire ici.

 


13/09/2012: Audience à l'Inspection Académique de Vaucluse
 

      L'Inspecteur de l'Education Nationale adjoint à l'Inspecteur d'Académie a reçu en audience le Jeudi 13 Septembre le secrétaire de l'AELOC.

      Il lui a donné des précisions sur les circonstances qui ont obligé le département à effectuer à la présente rentrée dans ses écoles cinq ouvertures de poste non prévues à la carte scolaire, l'une d'entre elles ayant été réalisée en prélevant un demi-poste sur deux missions départementales, l'une concernant les sciences naturelles, l'autre la langue d'oc, attribuées chaque année à titre provisoire. Il nous assure que l'Inspecteur d'Académie a souhaité ainsi maintenir au moins partiellement la mission en faveur de la langue régionale, et d'autre part veut faire créer pour la rentrée de Septembre 2013 un poste de conseiller pédagogique en langue vivante auquel pourra se porter candidate l'actuelle professeur des écoles chargée de mission en langue régionale.

      Le secrétaire de l'AELOC, après avoir fait valoir les graves inconvénients qui résultaient de la réduction des moyens, a déclaré que les démarches entreprises par son association et ses différents partenaires visaient à amener le niveau départemental, le niveau académique, et le niveau ministériel à collaborer pour trouver une solution rapide à l'amputation du poste pour la présente année scolaire. Il a pris acte de la volonté affirmée par l'Inspecteur d'Académie de stabiliser le poste en question par la création d'un poste de conseiller pédagogique, revendication que nous soutenons depuis plusieurs années. Mais il a formulé l'opposition de son association à la définition de ce poste comme englobant l'ensemble des langues vivantes. Cette solution reviendrait à régresser sur les moyens attribués à la langue régionale jusqu'à aujourd'hui, puisque le département y consacrait jusqu'à présent un poste entier, et surtout n'offre aucune garantie quant à la pérennisation d'une éventuelle dominante en langue régionale. On peut admettre que le conseiller de langue régionale puisse concourir très partiellement et provisoirement à aider le département pour la promotion des autres langues vivantes, dans l'attente d'une création de poste consacré aux langues étrangères, ou en aidant la vingtaine de conseillers pédagogiques des circonscriptions du premier degré à approfondir leur formation pour mieux intervenir en langue vivante comme leur polyvalence et leur connaissance au moins scolaire des plus répandues d'entre elles leur permet de le faire sur l'ensemble des matières du programme enseignées dans toutes les écoles.

      Nos échanges nous ont également conduits à évoquer l'intérêt de stabiliser l'enseignement de la langue régionale, comme le département des Bouches du Rhône l'a déjà fait dans une trentaine d'écoles qui portent le statut spécifique de centres d'enseignement continu de la langue régionale qu'on s'efforce de répartir progressivement sur l'ensemble du territoire.

      L'Inspecteur de l'Éducation Nationale adjoint nous a assuré que toute possibilité de compléter le poste qui pourrait survenir serait employée à cet effet, et qu'un courrier mettant par écrit les intentions de l'Inspecteur d'Académie envers la mission de langue régionale nous serait adressé prochainement.


Date de création : 10/09/2012 - 21:39
Dernière modification : 24/09/2012 - 11:39
Catégorie : Archives - Nos interventions-2012
Page lue 8385 fois

Nouveautés du site

(depuis 45 jours)

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2129063 visiteurs
  8 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!

Calendrier

Texte à méditer :   A la foire, beaucoup d'ânes se ressemblent.   
Texte à méditer :   L'argent mène l'homme en enfer, mais lui, il reste à la porte.   
Texte à méditer :   Le bon berger fait le bon troupeau.   
Texte à méditer :   Si en travaillant l'on s'enrichissait, les ânes porteraient le bât d'or.   
Texte à méditer :   Qui n'a bonne tête doit avoir bonnes jambes.   
Texte à méditer :   Chaque pot trouve son couvercle.   
Texte à méditer :   Il est bon de ne rien savoir, on apprend toujours.   
Texte à méditer :   Qui a métier a seigneurie.   
Texte à méditer :   Ami de chacun, ami de personne.   
Texte à méditer :   Si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres devraient l'être.   
Texte à méditer :   Dans le besoin on reconnaît ses amis.   
Texte à méditer :   N'est pas beau ce qui est beau, est beau ce qui plaît.   
Texte à méditer :   Bâiller comme une jarre sans huile.   
Texte à méditer :   Mistral du samedi n'a jamais vu le lundi.   
Texte à méditer :   Bon et mauvais, comme la langue.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux un hareng sur le pain qu'un pigeon qui vole.   
Texte à méditer :   Qui trop serre l'anguille, l'anguille lui échappe.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux glisser du pied que de la langue.   
Texte à méditer :   Qui manie les pierres s'écrase les doigts.   
Texte à méditer :   Il ne faut pas acheter un chat dans un sac.   
Texte à méditer :   Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit.   
Texte à méditer :   Le pain dur tient la maison sûre.   
Texte à méditer :   Le courage se reconnaît à la guerre, la sagesse à la vie, l'amitié au besoin.   
Texte à méditer :   Entre deux gendarmes, le plus honnête homme du monde a l'air d'un coquin.   
Texte à méditer :   Il faut prendre le temps comme il est, l'argent comme il vient, les gens comme ils sont.   
Texte à méditer :   Qui sème des épines n'aille pas nus-pieds.   
Texte à méditer :   Si la barbe donnait la science ou si la barbe blanche faisait le sage, les chèvres seraient toutes docteurs.   
Texte à méditer :   Le temps et l'usage rendent l'homme sage.   
Texte à méditer :   On ne fait pas le civet avant d'avoir le lièvre.   
Texte à méditer :   Qui a bien mangé croit les autres rassasiés.   
Texte à méditer :   Qui prend toujours et jamais ne donne, à la fin, chacun l'abandonne.   
Texte à méditer :   Un peu d'aide ne fait jamais de mal, beaucoup d'aide fait grand bien.   
Texte à méditer :   Entre voleurs et volés tout pays est habité.   
Texte à méditer :   Toute beauté s'évanouit, et le renom jamais ne périt.   
Texte à méditer :   Mistral, Parlement et Durance sont les trois fléaux de la  Provence.   
Texte à méditer :   L'âne repu trouve les chardons amers.   
Texte à méditer :   Beaucoup d'ânes ne portent pas le bât !   
Texte à méditer :   Qui tient la queue de la poële la tourne d'où il veut !   
Texte à méditer :   Qui a bien dîné croit les autres repus.   
Texte à méditer :   Qui n'a que des chèvres aura vite tondu.   
Texte à méditer :   Sans berger, mille brebis ne font pas un troupeau.   
Texte à méditer :   Au plumage et à la chanson on reconnaît l'oiseau.   
Texte à méditer :   Il vaut mieux une abeille que mille mouches !   
Texte à méditer :   L'âne se reconnaît aux oreilles, et le fou au parler.   
Texte à méditer :   Langue muette n'a jamais été battue.