La Boutique
  Menu
Ce que nous faisons
Enseignement
Le colloque de Marseille: compte rendu
Lu dans le journal...
Diaporamas
Archives
Bienvenue sur site de l'AELOC

      Qu'est-ce que l'AELOC ?

      Une association créée en 1987 qui rassemble toutes les personnes qui enseignent la langue d’oc ou veulent aider à son enseignement dans les établissements scolaires, publics et privés, ou dans le milieu associatif, professionnels ou bénévoles, en activité ou en retraite.
      L’AELOC est une association ouverte à tous, favorisant l’échange et le dialogue: elle s’adresse aux occitanistes comme aux mistraliens, ou à ceux qui n’ont pas de préférence.
       L’AELOC affirme que la langue d’oc appartient à tous les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur quelle que soit leur origine. Elle agit pour valoriser tous les parlers authentiques de notre région, et pour resserrer les liens avec les autres régions occitanes ainsi qu’avec l’espace catalan et plus généralement le monde latin et méditerranéen.


     L'AELOC, c'est :



 
      L’AELOC vous propose:
   1. Son bulletin d’information La Tarasca
/ La Tarasco.   
   2. Son service de vente (par correspondance ou en ligne) de livres, CDs, documents pédagogiques, albums pour la classe etc.
   3. Un colloque bisannuel de niveau universitaire.
   4. Des journées de rencontre et de formation.
   5. Des projets culturels pour les écoles et collèges de la région
Provence-Alpes-Côte d’Azur.
   6. Une information personnalisée en fonction de vos besoins.
   7. Un réseau permanent d’assistance et d’échanges professionnels.
   8. Une lettre d'information par Internet afin de vous tenir au courant des dernières nouvelles concernant la langue d’oc et son enseignement.
   9. Des contacts de proximité dans chacun des départements de notre Région.
   10. Un site Internet interactif (informations, projets, actualités, ...)

      L'AELOC adhère à la Fédération des Enseignements de Langue et de Culture d'Oc, qui collabore avec les représentants des autres langues de France.


                                                        bandfelco.gif

      Elle est aussi membre de la Fédération des Amis de l'Instruction Laïque des Bouches-du-Rhône.
ail.png
 
       L'AELOC est subventionnée par
  paca1.jpg                       cg13.jpeg                                          logo-aix.gif

 

La définition de la langue occitane

logo_IEO.jpg

Une clarification importante de l'Institut d'Etudes Occitanes de Provence




Qu’est-ce que la langue occitane en Provence-Alpes-Côte d’Azur ?


      Afin de lever toute ambiguïté sur un sujet qui prête à polémique, les responsables de l’Institut d’Etudes Occitanes, au niveau national comme au niveau de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont tenu à rendre publique la déclaration suivante.

      L’occitan est le nom de la langue originelle des trente-deux départements du sud de la France, de Bordeaux à Menton et de l’Auvergne aux Pyrénées, ainsi que du Val d’Aran en Catalogne et d’une partie du Piémont. Cette langue, également dénommée « langue d’oc », se présente sous la forme d’une certaine variété d’expressions, dont le provençal rhodanien et le provençal central-maritime, l’alpin et le niçois sont des variantes en usage dans notre région. Nous considérons que l’occitan forme une unité garantie par un haut degré d’intercompréhension entre tous ceux qui le parlent couramment, malgré la diversité incontestable de ses multiples formes, comme c’est le cas pour toute langue naturelle dans le monde.

      La langue occitane n’est donc pour nous pas autre chose que l’ensemble de ces divers parlers, dont nous sommes autant soucieux que quiconque de préserver l’authenticité, tant dans la communication orale que dans la communication écrite. Aucun des mouvements d’inspiration occitaniste, en Provence-Alpes-Côte d’Azur comme ailleurs, ne préconise d’imposer la pratique d’une autre forme de la langue là où elle n’est pas en usage. L’affirmation selon laquelle nous chercherions à importer dans notre région une forme étrangère ou artificielle de la langue sous ce nom d’occitan est donc pour nous totalement absurde, et ne peut être colportée que par ignorance ou par malveillance.

      Notre position sur tous ces points est identique à celle de l’immense majorité des linguistes de France et des nombreux pays étrangers où est étudiée notre langue, et naturellement à celle de Frédéric Mistral telle qu’il la définit dans son Trésor du Félibrige. Enfin, elle est désignée sous le nom « occitan », en Espagne et en Italie, dans les régions où elle est langue officielle.

      De tous temps, les locuteurs de notre langue, bien que conscients de ses nombreuses variétés, se sont reconnus d’une même communauté linguistique. Il n’appartient à personne de leur dénier ce droit.

 

Octobre 2012



Pierre BRECHET, président de l’Institut d’Etudes Occitanes
Claude JUNIOT, président de la Section Régionale Provence-Alpes-Côte d’Azur de l’Institut d’Etudes Occitanes
André FAURE, président de l’Institut d’Etudes Occitanes des Alpes
Jean-Pierre BAQUIE, président de l’Institut d’Etudes Occitanes des Alpes Maritimes
Joël BOUC, président de l’Institut d’Etudes Occitanes Frédéric Mistral des Bouches du Rhône
Yves JESTIN, président de l’Institut d’Etudes Occitanes du Var
Gabriel SIMONET, président de l’Institut d’Etudes Occitanes de Vaucluse



 

Les 20 dernières nouvelles


Icones/Nouvelles_novas/ico_manif/button_0.pngHommage à Frédéric Mistral - par beeth le 22/04/2014 - 19:00

2014hommageFredericMistral.jpg
 

Icones/Nouvelles_novas/ico_sortir/button_0.pngCulture provençale à Aix - par beeth le 21/04/2014 - 06:31

 

AIX-EN-PROVENCE



2014AixProgramme.png

Icones/Nouvelles_novas/ico_sortir/button_0.pngCafé provençal - par beeth le 21/04/2014 - 05:33

2014CafeProvencal.jpg
 


Après le colloque de Marseille

2013ColloqueSite.jpg

Le Forum d’Oc : la seconde étape

      Lors de la conclusion du colloque de Marseille le 30 novembre dernier, il avait été décidé la constitution d’un rassemblement de toutes les associations, groupes, collectivités, entreprises, etc, de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur que partagent le souci de promouvoir la langue d’oc, appelée aussi langue occitane, dans la diversité de ses variantes rhodaniennes, maritimes, alpines, niçardes. Le Forum d’oc s’était ainsi constitué ce jour là, décision prise par les cinq associations qui avaient lancé le mouvement : le Félibrige provençal, l’Institut d’Etudes Occitanes de la Région, la Fédération des Calandretas, et les deux associations régionales dédiées à l’enseignement, l’APLR de Niça et l’AELOC.

     Ces cinq associations viennent d’élaborer le document qui va permettre d’appeler au rassemblement. Chaque association ou personne morale concernée est invitée à adhérer à la Charte du Forum par la déclaration de son président ou responsable. L’adhésion est gratuite, et chacun est appelé à participer au recrutement du Forum : les adhésions pourront être signalées à l’AELOC ou à l'une des autres associations fondatrices du Forum, par écrit ou par mail.

     Les membres du Forum auront pour objectif d’établir un programme régional d’action qui deviendra sa base de revendication auprès des pouvoirs publics et de tous ceux qui sont amenés à prendre de décisions qui peuvent impliquer la promotion de la langue. Le Forum se réunira deux fois par an, en Mars et en Octobre, et le travail entre temps sera assuré par un secrétariat permanent composé des cinq associations fondatrices.

     Il est à noter que c’est la première fois chez nous que les forces mistraliennes et occitanistes s'allient pour faire éclore un projet d’une ampleur régionale. Ceci démontre que la pratique de l’AELOC, attentive aux deux sources du mouvement régional de Provence, a été prophétique.






Icones/Nouvelles_novas/ico_informations/button_0.pngCentre de Documentation Provençale - par beeth le 02/03/2014 - 18:16

P A R L A R E N  A  BOULENO
vous  présente  le

Centre  de  Documentation  Provençale


C'est :
 
    - Une bibliothèque : plus de 4800 titres sur 65 mètres linéaires ; vous y trouverez l’essentiel de la littérature provençale depuis les troubadours jusqu’à nos jours :
Parmi ces ouvrages :
    - 800  sont en provençal
    - 760 sont bilingues (provençal / français)
    -  80 environ dans d'autres langues : Catalan, Italien, Allemand, anglais, et même … Estonien, Croate, suédois ou romanche
    - 120 sont des «Manuscrits», ouvrages jamais édités.

Cette bibliothèque s'enrichit presque quotidiennement, soit par des dons, soit par des achats dans la mesure de nos modestes moyens financiers, sachant que l'accès à des livres anciens (onéreux) est pratiquement impossible.

    - Plus de 450 titres de revues des pays d'Oc sur 18 mètres linéaires, c'est à dire quelques 5 000 "numéros".
    - Certains de ces périodiques sont en "collection complète" (Armana prouvençau, Lou Gau, l'Aiòli, Prouvènço d'aro, Li Nouvello de Prouvènço …).
    - 35 de ces titres datent d'avant 1900
    - 35 autres se situent entre 1900 et 1920

Les numéros des revues ont été "épluchées", c'est à dire que leur contenu a été répertorié sur fiches ; nous savons ce qu’il y a dedans…

Sonothèque : près de 850 documents sonores ou vidéo, sur 20 mètres linéaires. On y trouve :
    - 120 disques "noirs" (vinyle) environ
    - 260 CD
    -  340 Cassettes audio dont 180 environ sont des enregistrements originaux (jamais édité)
    - 90 cassettes VHS  ou  disques  DVD

Ces documents sonores ont été répertoriés suivant les conseils de professionnels. en particulier nous avons noté sur ordinateur tous les "morceaux" de musique ou chanson que nous possédons, ce qui permet de retrouver trés vite, n'importe quel titre, n'importe quel document.

Les collections de revues et la sonothèque s'enrichissent régulièrement.
Il s'agit de maintenir "à jour" la documentation que nous rassemblons petit à petit.

100 000 coupures de presse et papiers divers classées par thème rangés actuellement dans 330 classeurs, soit 18 mètres linéaires.
Il s'agit essentiellement de coupures de presse (revues et journaux régionaux), mais aussi de dépliants divers, de "vieux papiers", de plaquettes d'information sur un sujet ou un autre … etc.
Tous ces documents traitent de la Provence, ils sont classés par sujet, dans l'ordre alphabétique.
    
- Des centaines d'adresses d'écrivains, de chanteurs, de troupes de théâtre, de groupes folkloriques...

Photothèque : environ 2 500 photos. L'ensemble est répertorié, classé, le contenu, saisi sur ordinateur, est facilement accessible.

Affiches : 600 affiches de spectacles provençaux, de manifestations diverses.
L'ensemble est répertorié et saisi sur ordinateur.

Sujets : environ 5000 "sujets" ou "mots-clé". Ils sont répertoriés sur fiches et permettent de rechercher  les "sujets" dans les différents documents du Centre de Documentation Provençale. Ils sont également dans
 l'ordinateur et sur le site internet.

* Tous ces documents ont pour unique sujet ; La Provence
Ils traitent d'histoire, d'agriculture, de traditions, d'histoire, d'industrie et aussi de sociologie, de littérature, de sciences d'art.... etc.

* Tous les sujets sont abordés

* Tous les documents sont répertoriés, par thème.
     La recherche des renseignements que vous nous demanderez sera très rapide.

L' informatisation de nos fichiers « bibliothèque » -  « sonothèque » -  « revues »  est réalisée sur logiciel FileMaker, pour Macintosh.
Voyez notre site : http://www.documprovence.com

Le  Centre de  Documentation  Provençale

Pourquoi ? :

    - Pour vous aider à réaliser une exposition
    - Pour vous aider à préparer vos cours pour vos élèves
    - Pour vous fournir d'avantage de renseignements en vue  de :
           un exposé, un mémoire, une thèse, une confèrence...
    - Pour apporter des réponses aux questions que vous vous posez  sur LA PROVENCE : langue, géologie, littérature, histoire, personnages, traditions, climat, origine de noms, musique, transports, humour...etc. Quelques 5000 «sujets» répertoriés !

Pour qui ? :

    Pour tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur un sujet donné qui concerne La Provence : chercheurs, enseignants et élèves bien sûr, mais aussi : travailleurs, associations, artisans, économistes et surtout simples particuliers.
Nous voulons que tous ceux qui n'osent jamais aller fouiner dans une bibliothèque soient aussi bien renseignés que les autres !

Comment ? :

 Si vous êtes pressé, téléphonez aux :
              04.90. 30. 19. 54.  (avec répondeur)    ou   90.30.41.39.
    Notre site : http://www.documprovence.com
      e-mail  :   cdp@documprovence.com    
Demandez les renseignements dont vous avez besoin, laissez-nous vos nom, adresse et téléphone; nous chercherons pour vous et vous aurez la réponse rapidement.
Si vous êtes moins pressé écrivez au :
             Centre de Documentation Provençale
            Parlaren à Bouleno - Mairie - 84 500 Bollène

Expliquez-nous en détail ce qu'il vous faut, nous chercherons pour vous et vous aurez la réponse rapidement.

Si vous avez un peu de temps :
        Venez nous voir, consultez les documents sur place, à la     
                                        Maison de la culture provençale, à Bollène.
        Tous les jours  :       sur rendez-vous
       
Internet : Depuis plus de dix ans le Centre de Documentation provençale a son propre site : www.documprovence.com.
On y trouve la liste des "sujets" sur lesquels nous possédons des documents, les catalogues de la bibliothèque, de la sonothèque et des revues.

Vous pouvez aussi nous aider  : Si vous êtes écrivain, chanteur, éditeur, libraire ou simple particulier, vous pouvez nous rendre service et à travers nous, tous les demandeurs de renseignements en nous donnant ou en nous prêtant :  livres, disques,  vieilles revues, cassettes, journaux, vieux bouquins, vieux documents...
Ce qui paraît insignifiant pour les uns est souvent de la plus haute importance pour  d'autres.
                                Merci !

Notre Centre de Documentation a le soutien :  de la Ville de Bollène,
et par l'intermédiaire de Parlaren en Vaucluso : du Conseil Général de Vaucluse et du Conseil Régional de Provence.

- Nous ne vendons pas de livres (sauf livres ou revues en double et éditions PARLAREN, PARLAREN en VAUCLUSO, LI NOUVELLO …).
- Nous  prêtons certains livres : durée limitée, forte caution frais de port en recommandé si nécessaire, à votre charge...

Services :
    Le Centre de Documentation assure en quelque sorte une fonction de service public.

Nous renseignons tous demandeurs, de quelque origine géographique que ce soit : de vive voix en les accueillant au Centre de Documentation Provençale, par téléphone ou par fax, ou encore par courrier postal ou électronique.

Nous aidons aussi bien
    - des élèves ou des étudiants à constituer des dossiers ou des mémoires,
    - des écrivains pour leur procurer des renseignements nécessaires à leurs écrits,
    - des troupes de théâtre qui cherchent des pièces nouvelles à jouer
    - des particuliers intéressés par un aspect ou un autre de notre langue et / ou de notre patrimoine culturel provençal.

 Tous ces services sont effectués à titre gracieux, nous ne sommes pas une entreprise !! Nous ne demandons que le remboursement des frais de papeterie, de photocopies, d'envois postaux.

Site : http://www. documprovence.com

Courriel : cdp@documprovence.com
    
Adresse postale : Centre de Documentation Provençale Parlaren - Mairie - F-84500 Bollène
    
Telephone et Fax : 04 90 30 19 54  (avec répondeur)
    
Adresse géographique : Oustau de la culturo prouvençalo  -  rue du St Sacrement  -  Bollène
Entrée voitures par le :  Cours de la République

                    (Ne jamais écrire à cette adresse)



Une délégation de la FLAREP reçue aux Ministères de l'Education Nationale
et de l'Enseignement supérieur

logoEducNat.gif
 
La délégation était composée de Thierry Delobel, président de la FLAREP, Philippe Martel, président de la FELCO, Martine Ralu, présidente de OCBI Aquitaine (parents d'élèves bilingues de l'école publique), Marc Bron, président de AES (enseignants de savoyard – francoprovençal). La FLAREP fédère les associations de parents et d'enseignants de langue régionales de l'école publique.
Elle a été reçue par:

  • au Ministère de l'Education Nationale par Jean-François Plard, conseiller langues régionales, Hélène Ouanas Sous-directrice du socle commun, de la personnalisation des parcours scolaires et de l’orientation, DGESCO, Direction générale de l’Enseignement scolaire et Nicolas Feld-Grooten chef du bureau des collèges DGESCO A 1-2, sous-direction du socle commun, de la personnalisation des parcours scolaires et de l’orientation Direction générale de l’Enseignement scolaire.
  • au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche par André Nieoullon, coordonnateur des conseillers scientifiques à la Direction générale pour l’enseignement supérieur, chargé entre autres de l’interface  avec la formation professionnelle des enseignants et Eric Delabaere, chargé de mission « formations de l’enseignement supérieur ».
La délégation était porteuse d’un dossier général sur la situation des différentes langues régionales.
La FELCO et OCBI, de leur côté avaient élaboré un dossier sur les questions spécifiques à l’occitan.



ANIMATION SCOLAIRE D’ OC- ALPES DE HAUTE--PROVENCE
1, Carriera Louise Espié .04 000 Dinha dei Banhs
Tél. : 06 85 65 78 68 - 06 70 12 44 22- 04 92 64 37 09 - 06 83 58 63 06
04.asoc@gmail.com

 
Virada de teatre 2014 dins les escòlas des Aups de Provença Auta

Jan de Tròp, per La Rampa T.I.O

2014TourneeTheatre04.jpg
 

Icones/Nouvelles_novas/ico_education/button_0.pngUn article dans Aquò d'Aquí - par beeth le 12/02/2014 - 20:58

L’enseignement de l’occitan décroît dans l’Académie d’Aix-Marseille


Sur fond de non recrutement de professeurs et de précarisation des postes d’animateurs, l’Académie ne fait aucun effort d’information des familles. Le résultat : une courbe des effectifs qui s’inverse à la baisse depuis trois ans, avec des situations contrastées : résistance dans les Bouches-du-Rhône, disparition dans les Alpes, mise en danger dans le Vaucluse.
 

A lire dans AQUÒ D'AQUÍ

aquodaqui.jpg


Les députés de la région et la ratification de la Charte des langues régionales

 

      Quelque 6 000 langues sont parlées dans le monde. La moitié d’entre elles s’éteindra au cours de ce siècle. Mais il existe une prise de conscience croissante qui se traduit, en particulier dans les nouvelles générations, par une reconnaissance mutuelle de la légitimité et de l’intérêt intrinsèque de cette diversité linguistique.
      Adoptée en 1992 et entrée en vigueur en 1998, cette charte qui vise à protéger les langues régionales et des minorités en Europe a déjà été ratifiée par la plupart des pays européens. La France, de par le poids de ses institutions jacobines, fait encore figure d'exception
...

L’Assemblée nationale s’est prononcée, à une large majorité, en faveur d’une modification de la Constitution pour ratifier la charte européenne des langues régionales.


 

assemblee-nationale.jpg


 

  • Ont voté pour :

04
Christophe CASTANER (Socialiste)
Gilbert SAUVAN (Socialiste)

05
Joël GIRAUD (Radical de gauche)

06
Christian ESTROSI (UMP)
Charles-Ange GINESY (UMP)
Rudy SALLES (UDI)

13
Sylvie ANDRIEUX (Non inscrite)
Avi ASSOULY (Socialiste)
Vincent BURRONI (Socialiste)
Gaby CHARROUX (Communiste)
Jean-David CIOT (Socialiste)
Henri JIBRAYEL (Socialiste)
François-Michel LAMBERT (Ecologiste)
Jean-Pierre MAGGI (Socialiste)
Patrick MENNUCCI (Socialiste)

83
Philippe VITEL (UMP)

84
Michèle FOURNIER-ARMAND (Socialiste)


 

  • Se sont abstenus

06
Eric CIOTTI (UMP)

13
Christian KERT (UMP)
Guy TEISSIER (UMP)


 

  • N’ont pas pris part au vote 

13
Bernard REYNES (UMP)
Michel VAUZELLE (Socialiste)

83
Jean-Sébastien VIALATTE (UMP)


 

  • Ont voté contre

05
Karine BERGER (Socialiste)

06
Bernard BROCHAND (UMP)
Jean-Claude GUIBAL (UMP)
Jean LEONETTI (UMP)
Lionel LUCA (UMP)
Michèle TABAROT (UMP)

13
Valérie BOYER (UMP)
Bernard DEFLESSELLES (UMP)
Dominique TIAN (UMP)

83
Olivier AUDIBERT-TROIN (UMP)
Jean-Michel COUVE (UMP)
Jean-Pierre GIRAND (UMP)
Geneviève LEVY (UMP)
Josette PONS (UMP)

84
Julien AUBERT (UMP)
Jean-Claude BOUCHET (UMP)
Jacques BOMPART (Non inscrit)
Marion MARECHAL-LE PEN (FN)



L’AELOC a adressé par mail un courrier de félicitations aux députés qui ont voté le texte de loi, et à ceux qui ne l’ont pas voté elle a demandé les raisons de leur choix. Les réponses seront communiquées à tous.

Le texte comporte les restrictions suivantes :

La République peut ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires adoptée à Strasbourg le 5 novembre 1992, signée le 7 mai 1999, complétée par la déclaration interprétative exposant que :

« 1. L’emploi du terme de “groupes” de locuteurs dans la partie II de la charte ne conférant pas de droits collectifs pour les locuteurs des langues régionales ou minoritaires, le Gouvernement de la République interprète la charte dans un sens compatible avec la Constitution, qui assure l’égalité de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ;

« 2. Le d du 1 de l’article 7 et les articles 9 et 10 de la charte posent un principe général n’allant pas à l’encontre de l’article 2 de la Constitution, en application duquel l’usage du français s’impose aux personnes morales de droit public et aux personnes de droit privé dans l’exercice d’une mission de service public, ainsi qu’aux usagers dans leurs relations avec les administrations et services publics. »



 


Icones/Nouvelles_novas/ico_politique/button_0.pngCharte des langues régionales - par beeth le 03/02/2014 - 10:47

23 députés provençaux ont voté pour la Charte des langues régionales et 19 contre

 

Le mensuel Aquò d'Aquí publie la liste des députés de Paca, du Gard et de la Drôme avec leur vote en faveur ou non de la ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'article

assemblee-nationale.jpg


Icones/Nouvelles_novas/ico_edition/button_0.pngActes du colloque, Septèmes 2013 - par beeth le 31/01/2014 - 08:32

2014Actes_colloqueSeptemes1.jpg
2014Actes_colloqueSeptemes4.jpg

2013Colloquioccitan_mini.jpg

Succès total du Colloque régional de Marseille
Création du Forum d’Oc de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur



Le colloque qui s’est déroulé à Marseille le 30 Novembre, organisé par la coordination Anem, òc ! Provença, dont l’AELOC est membre, sur le thème Quel avenir pour la langue d’oc - l’occitan en Provence-Alpes-Côte d’Azur, a provoqué une mobilisation exceptionnelle. Il a fallu refuser des dizaines d’inscriptions, et les 350 places de l’hémicycle de Marseille-Provence-Métropole au Pharo étaient toutes occupées par autant de personnes qui ont suivi les débats avec une attention passionnée.

2013ColloqueSite.jpg


La direction énergique du Professeur Médéric Gasquet-Cyrus a permis de gagner l’ambitieux pari de concentrer dans une après-midi un nombre conséquent d’apports d’information et de débats. De nombreuses questions ont pu être posées, bien qu’il ait fallu raccourcir le temps des échanges. Grâce à Jean-Pierre Belmon, chaque moment du colloque a été introduit par une vidéo, l’ensemble des interventions et débats étant enregistrés pour en faire un DVD édité par le CEP d’oc.


Il s’agissait d’abord de travailler sur la définition de la langue. L’intervention du linguiste Claude Hagège a confirmé la conception défendue par les organisateurs du colloque : une langue unique, l’occitan ou langue d’oc, qui se pratique uniquement sous la forme d’une pluralité dialectale. Elle a aussi fourni une liste de conditions nécessaires pour sa revitalisation : le second point a occasionné un débat animé, avec des contestations parfois vives. Le professeur José Deulofeu, de son côté, a démontré comment le caractère pluridialectal de la langue d’oc ainsi que sa place centrale parmi les langues romanes en faisaient l’outil idéal du projet d’intercompréhension des langues romanes dont le chantier a été lancé voilà des années par l’Université d’Aix : l’introduction de l’occitan dans le dispositif a été annoncée.


Le second objectif était de dégager les conditions politiques, sociales et économiques de la promotion de la langue. L’intervention du député Paul Molac, qui n’avait pas pu être présent, a été restituée par David Grosclaude ; elle permettait de passer en revue les obstacles et les possibilités tant sur la prise en compte de la Charte européenne des langues minoritaires avec ses problèmes constitutionnels que sur les avancées de la loi Peillon pour l’enseignement et que sur les promesses de loi pour les langues régionales des présidents Sarkozy et Hollande.


Les représentants des quatre régions invitées, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Bretagne, ont présenté chacun les modes d’organisation du chantier des langues et ses avancées dans leurs régions, permettant d’utiles comparaisons avec la nôtre. Introduite par une entrevue filmée du directeur de l’entreprise l’Occitane, la question des relations entre la langue et le développement a été traitée par le conseiller régional Hervé Guerrera à partir de sa délégation sur le développement durable et la planification régionale ; Belkacem Lounès a exposé comment s’articule la présence des deux langues de la région Rhône-Alpes, l’occitan et l’arpitan, avec les échanges internationaux qu’apportent des langues concernant la France, l’Italie et la Suisse.


Deux interventions avaient pour sujet la visibilité de la langue dans une politique locale. Après une vidéo sur la commune de Coaraze, Martine Caserio, adjointe au maire de Menton, et Arlette Ollivier, conseillère municipale d’Aix déléguée à la culture provençale faisaient connaître les réalisations des deux villes en matière tant de signalétique que de promotion de la langue, ainsi que l’action dans le domaine de l’enseignement, qu’une vidéo sur le rôle de l’école avait déjà annoncée. Enfin, la relation avec les autres langues de France a été traitée par le Professeur Salem Chaker, à partir de l’exemple de l’implantation et de la promotion du berbère en France, et spécialement en Provence.


Le troisième objectif était de préparer la convergence régionale des forces qui soutiennent la langue, appuyées sur la définition de l’occitan-langue d’oc commune au courant mistralien comme au courant occitaniste. Annoncée dès l’ouverture du colloque dans la présentation de la coordination Anem, òc par Alain Barthélemy-Vigouroux, elle faisait la conclusion de la brillante synthèse de Philippe Langevin, qui annonçait la création du Forum d’Oc destiné à donner aux élus un interlocuteur rassemblé et fiable regroupant l’ensemble de la militance pour la langue. Perspectives confirmées, avec des témoignages de soutien et d’encouragement, par les interventions finales d’Aïcha Sif, présidente de la Commission Culture du Conseil Régional, et d’André Guinde, vice-président du Conseil Général des Bouches du Rhône délégué à la langue d’oc et à la culture provençale, empêché par son hospitalisation, et prononcée par le Majoral Patrice Gauthier.


L’accueil, la pause, et le moment de l’apéritif ont favorisé des échanges nombreux dans une ambiance des plus amicales.




Alain Barthélemy-Vigouroux      
Secrétaire de l’AELOC     

2013Colloquioccitan_Aficha.jpg


 

Icones/Nouvelles_novas/ico_medias/button_0.pngPour l’Occitan au Pays de Gap - par beeth le 07/11/2013 - 09:40

Pour l’Occitan
au Pays de Gap


Amis,
      Vous trouverez ici le premier bulletin qui a pour but de dire ce qui se passe sur le plan de l’occitan autour de Gap.
Il est certainement imparfait et demandera quelques améliorations et suggestions. Vos remarques seront les bienvenues.
Nous pensons sortir le 2ème numéro vers la mi-décembre.

 
Ben coralament : André FAURE


 

Prix des Jeunes 2013/2014 à Ventabren

 

ventabren.jpg



      Comme les autres années, dans le cadre du Grand Prix Littéraire de Provence, l'AELOC organisera en partenariat avec l'Association Culturelle Provençale de Ventabren, le Prix des Jeunes destiné à récompenser une classe ou un établissement d'enseignement public, associatif ou privé, pour un projet de promotion de la langue d'oc en Provence.
      Vous trouverez ci-dessous les modalités de participation à ce prix, ainsi que, en pièces jointes, le règlement complet et également la fiche qui doit être remplie pour décrire le projet.

Date limité pour l'envoi des projets : Le 7 Décembre 2013

 

-------------------------------------------------------

Année scolaire 2013-2014

Prix des Jeunes

pour la promotion de la langue d’oc en Provence




PARTICIPATION

 Toute classe ou groupe de classes d’un établissement scolaire (école, collège, lycée) où est enseigné le provençal et qui n’a pas été primé en 2012-2013.


CONDITIONS
 
Réalisation collective d’un projet (Linguistique - Littéraire - Historique - Scientifique - Artistique…) ayant pour objet de développer la connaissance et la pratique de la langue d’oc.

 
Une fiche présentant le projet doit être transmise à l’Association Culturelle Provençale de Ventabren.
Date limite : 7 Décembre 2013

MONTANT DU PRIX

 Trois prix de 500 € chacun dont 300 € disponibles au commencement du projet, 200 € sur présentation du compte-rendu
lors de la remise du Grand Prix Littéraire de Provence à Ventabren en Septembre 2014.


Contacts : aeloc-bureau@aeloc.fr

 

Le règlement détaillé

La fiche de candidature

 


Icones/Nouvelles_novas/ico_edition/button_0.pngGuy Garnier à l'honneur - par A.B. le 24/10/2013 - 06:49

Guy Garnier à l’honneur


      Le 18 octobre, une soirée pour présenter le dernier livre de Guy Garnier, Un vilatjon quilhat sus son rocàs, s’est déroulée au CEP d’Oc à Aix en Provence. Nous avons déjà eu l'occasion de faire connaître cet ouvrage, qui est peut-être le plus remarquable parmi tous ceux que notre président d'honneur a donné à l’AELOC pour l'édition et la diffusion.


2013Un_vilatjon.jpg


      Le public a ainsi pu découvrir, grâce à la lecture de quelques passages choisis, l'évocation du village dans lequel l'auteur passa son enfance, chez ses grands parents. Nous apprendrons, grâce aux magnifiques photographies qui l'agrémentent, qu'il s'agit de Cornillon, surplombant la Crau et l'Etang de Berre. La vie aux alentours de la guerre de quarante s'offre ainsi à notre regard, à travers les yeux d'un enfant qui en explore les sensations, les aventures, les joies et les peines de la vie.


      Beaucoup d'émotion, de sympathie pour les gens du village, mais pas de nostalgie. Guy connaît la dureté du quotidien qu'ont vécu les habitants en ce temps là, et il ne se fait pas le chantre des siècles passés. Mais il sait aussi qu'au nom du progrès, des trésors ont été détruits, à commencer par la langue, et que rien ne peut justifier le fait d'avoir fait taire la parole d'un peuple.


      Par la grâce de l’image, Jean-Pierre Belmon, qui préside à présent le CEP d’Oc en succédant à Marc Audibert, replaçait Guy dans son environnement d’origine, et lui faisait dire la genèse de l'ouvrage. Il a pu ensuite lui même la rappeler directement, et évoquer ses intentions, ainsi que la place que son expérience de jeunesse a tenu dans sa vie.




2013GuyAix.jpg
 

      La soirée s'acheva avec la belle prestation du groupe du Terralhet, qui nous donna un aperçu de son nouveau spectacle Amontanhatge, avec l’interpretation de deux chansons de Charlon Riéu, Moun Sant Miquèu et A la gardo dóu troupèu, la segonde mise en musique par Jean-Pierre Reynaud, ainsi qu'un chant traditionnel de la Vésubie, La Pastressa. Ce spectacle sera donné le 16 Novembre à la Farlède (83) et le 23 à Auriol (13).















Icones/Nouvelles_novas/ico_colloque/button_0.pngColloque à Marseille - par beeth le 28/09/2013 - 18:41

2013Colloquioccitan_mini.jpg

La manifestation du 30 Novembre à Marseille
Une démonstration militante urgente


La manifestation du 30 Novembre au Parc du Pharo à Marseille, organisée, comme les grandes manifestations nationales, par la coordination Anem, òc ! dans sa section régionale, doit démontrer aux élus et au public notre engagement à tous en faveur de la langue. L’Institut d’Etudes Occitanes, le Félibrige, l’AELOC, l’APLR de l’Académie de Nice, la Fédération des Calandretas se sont unis à cette occasion pour affirmer :

1) la détermination commune des grandes fédérations régionales qui oeuvrent au développement de la langue à dépasser les blocages et les tiédeurs actuelles pour promouvoir un projet cohérent et des structures permanentes pour le faire aboutir concrètement.

2) l’affirmation, commune au courant occitaniste et au courant mistralien, de l’unité de la langue occitane ou langue d’oc, en préservant toute la spécificité de ses expressions locales, provençal maritime ou rhodanien, alpin, niçois.

La manifestation doit permettre de lancer une démarche d’information claire auprès des élus, des décideurs, et du public, sur la nature de la langue, sur l’état de sa transmission, et sur les mesures concrètes que nécessite sa survie dans une situation de dégradation qui les rend urgentes et que des polémiques misérables enveniment pour son plus grand malheur.

Elle doit permettre de faire connaître les actions et les structures mises en place, dans notre région et dans les autres, afin que Provence-Alpes-Côte d’Azur puisse se doter à l’avenir d’un outil de travail qui sache fédérer toutes les énergies et soit réellement efficace pour la promotion de notre langue.

S’il est indispensable que le colloque ait une haute tenue intellectuelle, il est tout autant indispensable qu’il ne se réduise pas à un échange d’idées. Il sera, s’il est réussi, la première étape d’une revendication globale qui a maintenant besoin d’être structurée, de se présenter de manière solidaire, et de se décliner sous la forme d’exigences et de propositions concrètes soutenues avec une détermination permanente sur le long terme.

Tous les élus de la région, députés, sénateurs, maires, conseillers généraux et régionaux sont personnellement invités au colloque. Qu’ils soient nombreux ou non au rendez-vous, ce qui importe est de leur faire savoir à tous que s’est constitué à cette occasion une démarche unitaire et une coordination qui doit être à l’avenir leur interlocuteur.

Le colloque est un point de départ. Pour assurer son succès, il faut d’abord qu’il mobilise un nombre massif de nos militants. Votre présence à tous est indispensable.

Alain Barthélemy-Vigouroux      
Secrétaire de l’AELOC     

2013Colloquioccitan_Aficha.jpg


 
comitat.anem-oc@club-internet.fr



L'Association Culturelle provençale de Ventabren a organisé comme chaque année le

Grand Prix Littéraire de Provence
 
qui a été remis le Dimanche 29 Septembre 2013
 
Salle Sainte-Victoire à Ventabren.

2013Grandprixlitteraire.jpg

 
Les lauréats sont :
 
Jean-Marc COURBET, Majoral du Félibrige, pour le prix de langue d'oc
Henry DE LUMLEY, préhistorien, pour le prix de langue française.
 
En même temps a été remis "le Prix des Jeunes", en partenariat avec l'AELOC

ventabren24oeb.jpg


 
 
Les lauréats sont :
 
Les cours d'occitan des établissements secondaires de Digne
L'école maternelle de Vernègues
L'école élémentaire du Vallon des Tuves et le Collège Vallon des Pins de Marseille
 
Stand de livres avec la librairie aixoise Le Blason.
 
 

Icones/Nouvelles_novas/ico_edition/button_0.pngPaïs, un livre de Daniel Daumas - par beeth le 11/07/2013 - 12:33

PAïS
portraits et paysages de Provence

 
61 histoires et récits  poèmes et chansons  67 photos
livre de 120 pages de Daniel Daumàs
 
 Vient de paraître...


2013Daumas.jpg
 
PAïS raconte les paysages et les gens de cette autre Provence qui vit d’Aix
à Grasse, de la Méditerranée à l’Alpe. Peut-être pas la vraie Provence mais
certainement la Provence vraie. Des histoires, des portraits, des poèmes, des récits,
des textes de chansons. Essentiellement en français, la langue d’oc toujours présente.
Et des photos pour dire la lumière, les contrastes, l’eau vitale, le vent dans les nuages,
l’hiver et la sècheresse, les ciels et les maisons, les orages, les pierres, les brumes.
 
Je ne crois pas que nous en soyons à la fin des pays. Il me semble au contraire que
notre époque génère un besoin de réel, une envie d’ici associée à un ailleurs nécessaire :
réapprendre la nature, renouer avec cette culture en même temps qu’on découvre les autres.
Parce la culture c’est l’adaptation des êtres humains à l’environnement naturel, historique,
économique d'un pays. En n’oubliant jamais qu’un pays n’a pas de frontières. Qui peut dire
où commence la haute Provence quand on monte de la mer ? N'oublions pas non plus
que de toutes façons nous venons tous d'ailleurs. Le pays, la culture, la langue
n’appartiennent à personne. Nous sommes juste là pour les vivre pendant
quelque temps. Ensemble. Essayons de le faire au mieux.
 
Pour commander PAÏS un chèque de 25 euros (à l’ordre de Soleus Pacans sans oublier
votre nom, votre adresse postale, votre nouvelle adresse électronique) à
SOLEUS PACANS   BP 7   04360 MOUSTIERS
Pour plus d’informations un petit tour sur le site  www.soleus-pacans.com
 
E encuei mai, lo zonzon infernau (o encantareu, a cadun son ideia...) dei cigalas...
 
Daniel Daumàs
 


ostau_de_p.jpgCompte rendu

Bilan annuel et perspectives de l’AELOC

Compte rendu de l'Assemblée Générale du 22 juin 2013
Aix-en-Provence


 
       L’Assemblée Générale de l’AELOC a été comme à l’ordinaire l’occasion de tirer le bilan de son action dans l’année scolaire et de définir les projets à venir.

Les activités

      L’actualité politique conduit l’AELOC à intervenir régulièrement auprès des pouvoirs publics, et pour les élus, elle l’a fait essentiellement sur deux thèmes : la présence de la langue dans les textes législatifs, et d’abord dans la loi de refondation de l’école ; la défense de l’unité de la langue attaquée par les partisans de son dépècement. Pour l’administration, son action concerne le Conseil Académique de la langue régionale, la commission départementale des Bouches du Rhône, et ses interventions en Vaucluse contre la division par deux du poste d’animateur en langue régionale, qui a été définitivement créé sur un temps plein pour la prochaine rentrée. Nous avons enregistré des succès sur tous ces points, et l’action a été comme à l’ordinaire conduite avec nos partenaires habituels, essentiellement le Félibrige, l’IEO, la Fédération des Œuvres Laïques, et notre fédération nationale, la FELCO.

      Comme il est naturel pour une association d’enseignants, l’attention principale de l’AELOC se porte sur l’apprentissage de la langue. L’aide au milieu scolaire y tient la première place. Le dépliant qui présente les propositions de l’AELOC en matière culturelle a été envoyé cette année à toutes les écoles des Bouches du Rhône et de Vaucluse. 32 demandes d’intervention en ont été la conséquence. L’événement le plus spectaculaire a été la réalisation des Cantejadas à Aix en mai 2013, qui a même dépassé cette année son succès habituel.

      L’AELOC apporte aussi son aide à des projets montés à l’initiative des établissements qui lui ont paru particulièrement importants, soit seule, soit en partenariat avec d’autres : ainsi de sa participation au Grand Prix Littéraire de Provence pour sa partie consacrée aux projets scolaires, en liaison avec l’Association Culturelle Provençale de Ventabren. 7 projets ont été ainsi aidés.

      Envers le public adulte, 4 actions ont été montées au nom de l’AELOC. Une action de formation du personnel de l’Agence pour l’Environnement de la région Provence-etc s’est déroulée au long de l’année à Aix ; une initiation au provençal a été assurée à l’Ostau dau País Marselhés ; en partenariat avec des associations locales, une initiation au provençal et à la culture occitane a été proposée à Ventabren, et nous avons participé au stage mensuel de pratique de la langue qui se déroule depuis des années à Cucuron pour deux groupes, l’un de débutants et l’autre d’un niveau plus avancé.

      L’année a été aussi marquée par la publication d’un album de Contes de Provence, mis en langue par Betty Allasio, Mireille Combe-Trinquier, Jean-Pierre Reynaud et Rémy Salamon ; également par la sortie du livre de Guy Garnier, Un Vilatjon quilhat sus son rocàs ; et enfin la parution de la brochure de l’ARPE sur la Tortue d’Hermann traduite en provençal au nom de l’AELOC par le Majoral Jean-Luc Domenge.

      Enfin nous avons participé à diverses manifestations culturelles, entre autres le Marché de Noël à Arles, la Librejado organisée à Marseille par le Félibrige, le Colloque du CREDDO à Graveson, le Festival du Livre de Contes samedi 25 et dimanche 26 mai sur le Cours Julien à Marseille.

Bilan financier

      Le bilan financier montre que les comptes sont équilibrés et que l’AELOC dispose des ressources correspondant aux projets engagés. Le bilan financier est adopté à l’unanimité, de même que le bilan d’activités.

Projets et perspectives

      D’une manière générale, l’AELOC continuera à assurer ses interventions habituelles comme elle l’a fait précédemment.

      Pour ce qui concerne les propositions aux écoles, le nouveau catalogue est en cours de préparation. L’aide aux propositions des établissements sera poursuivie selon les demandes et les moyens dont nous disposerons. Nous travaillons aussi sur un projet d’édition du témoignage d’un immigré italien dans la région marseillaise au XIX° siècle, récemment édité dans sa ville d’origine, qui permettrait d’offrir un document original sur cette réalité importante de l’histoire provençale.

      Enfin, l’AELOC a renoncé à organiser cette année son colloque bisannuel pour se joindre au projet de la coordination « Anem, òc », qui rassemble avec nous IEO, Félibrige, APLR de l’Académie de Nice et Calandretas. Nous participerons donc au Colloque du samedi 30 Novembre au Palais du Pharo à Marseille, sur le thème Un avenir pour notre langue, la langue d’oc-occitan, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette manifestation est destinée à présenter aux élus de la région la situation actuelle de ce qui se fait en Provence pour la langue, les réalisations dans les autres régions de France, et proposer aux élus et décideurs de la région des modalités d’action permanentes et coordonnées soutenues par tous les militants des diverses structures de promotion de la langue d’oc en Provence.

Élections des administrateurs de l’AELOC

      Ont été élus pour deux ans :

Mireille COMBE-TRINQUIER
Annette COTTIN
Frédérique DURAND
Mireille JOUE
Claudette OCCELLI
Nathalie WURBEL
Alexandre ARNAUD
Alain BARTHELEMY-VIGOUROUX
Joël BOUC
André FAURE
Gilles MAILLE
Michel NEUMULLER
Mathieu POITAVIN
Michel PRAT
Jean-Pierre REYNAUD

      Sont élus aux fonctions de dirigeants :

Presidente : Mireille COMBE-TRINQUIER
Vice-Presidents : Nathalie WURBEL, Gilles MAILLE, Michel NEUMULLER
Trésorier : Jean-Pierre REYNAUD
Secrétaire : Alain BARTHELEMY-VIGOUROUX
Secrétaire Adjoint : Alexandre ARNAUD

 

La Boutique
Nous contacter
La météo à Aix-en-Provence
Météo Aix-en-Provence © meteocity.com

La météo à Aix-en-Provence...

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
978 Abonnés
Recherche




Connexion...
 Liste des membres Membres : 59

5  derniers membres : 5 derniers membres :
     Wald23 Wald23        CAVATORE CAVATORE        mejan mejan        Jorgi Jorgi        Bernadeto Bernadeto   

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 19

Total visites Total visites: 406398  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 6

Le 24/09/2012 @ 18:19

Record connectés :Cumulé : 295

Le 02/11/2013 @ 15:30


Webmestre
Calendrier
Le temps passe, passe le bien !

Nous contacter
Nos dernières pages

Texte à méditer :  Qui prend toujours et jamais ne donne, à la fin, chacun l'abandonne.  
^ Haut ^